• 18-24 mois, les colères des tout-petits

18-24 mois, les colères des tout-petits

En fait, nous traversons tous deux « adolescences » dans notre vie. La première commence à environ 18 mois et se termine vers 3 ans. Durant cette période, votre petit découvre comment le monde est fait et explore ses limites : les premiers pas nécessaires vers son autonomie. Comme il est capable d’accomplir moins de choses qu’il ne le souhaiterait et que son vocabulaire est encore limité, il se heurte à ses limites assez vite. Les frustrations et les angoisses qui en découlent peuvent donner lieu à des accès de colère.

Qu’est-ce qu’un accès de colère ?
Un accès est une crise de colère extrêmement violente. Soudain, les sentiments de votre petit se déchaînent. Il explose et se laisse par exemple tomber sur le sol en hurlant, crie et pleure en même temps, se met à taper du pied, à donner des coups, à jeter des objets… Heureusement, la plupart de ces crises durent moins de cinq minutes. 

Pouvez-vous empêcher les accès de colère ?
Un accès de colère peut se produire à tout moment de la journée. Il a souvent lieu pendant les activités quotidiennes : manger, aller se coucher et s’habiller. C’est encore pire si votre petit est fatigué, s’il a faim, s’il est triste ou frustré. Des journées au rythme fixe régies par des rituels bien établis offrent un cadre à votre enfant, ce qui lui apporte un appui et peut donc permettre d’éviter de telles colères. Même si on ne peut jamais les exclure totalement. Car à nouveau, chaque enfant est différent, certains ayant plus de tempérament que d’autres. En revanche, vous pouvez avoir de l’influence sur la manière dont vous gérez ces colères.

Comment gérer les accès de colère ?

  • Restez calme et évitez surtout de donner trop d’attention à votre enfant lorsqu’il est fâché. Dès lors qu’il aura compris qu’un accès de colère le place au centre de l’attention, il se mettra à réclamer de l’attention de cette manière de plus en plus souvent. Par conséquent, ne négociez pas et ne cédez pas à ses caprices.
  • Votre petit doit encore apprendre à gérer ses émotions. Évitez donc de le punir, mais donnez-lui un endroit où il peut se fâcher en toute tranquillité, par exemple le coin du salon. Pour le reste, ignorez-le. Attendez qu’il se soit calmé pour lui accorder votre attention à nouveau. Il apprendra ainsi que les colères ne sont pas récompensées par un surplus d’attention.
  • Agissez de la même manière où que vous soyez. Si vous faites mine d’ignorer les colères de votre petit à la maison, agissez de même si elles se produisent au supermarché ou dans la rue. Retournez-vous et éloignez-vous de quelques mètres. Vous réduirez ainsi la durée des crises de colère en indiquant clairement que ces drames n’ont pas d’effet sur vous.

Pourquoi mon petit est-il têtu ?
L’entêtement est la première étape vers l’individualisation et l’autonomie. Votre petit découvre qu’il est une personne ayant sa propre opinion, sa propre volonté et des sentiments distincts des vôtres. Il doit faire ses propres expériences. Si vous ne lui donnez pas d’espace pour ce faire, une lutte de pouvoir s’installe. Mais il n’est pas encore capable de gérer un espace trop important. Il faut donc s’armer de patience et de compréhension pour faire face à un enfant têtu. Voici quelques conseils pour que les choses se passent sans accrocs :

  • Vous pouvez céder de temps à autre, pour des choses sans importance
  • Plutôt que de lui poser une question ouverte, proposez deux options à votre bébé.
    Demandez-lui donc « Veux-tu du fromage ou de la confiture sur ta tartine ?» plutôt que « Que veux-tu sur ta tartine ? »
  • Parfois, la distraction peut aider à résoudre un problème.

Vous donnez ainsi à votre petit le sentiment que vous tenez compte de sa volonté et il aura donc plus facilement tendance à collaborer que si vous êtes fâchée.

Abonnez-vous à la newsletter!

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des conseils nutritionnels pour guider votre tout-petit vers de bonnes habitudes alimentaires ainsi que des bons de réduction pour lui permettre d’apprécier notre l’alimentation infantile variée.

 

s'inscrire

Haut